Vendredi 3 mai 2013 5 03 /05 /Mai /2013 11:58
Membres COSAussitôt installés par les sages de la Cour constitutionnelle, les onze(11) membres du Conseil d'orientation et de supervision(Cos) de l'actualisation de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) se sont retrouvés pour mettre en place leur bureau présidé par l'honorable Sacca Lafia. Du point de vue de la place de choix qu'occupe l'actualisation de la Lépi dans l'organisation des élections au Bénin, on peut affirmer que la responsabilité de l'équipe conduite par Sacca Lafia est très grande. Car, la liste électorale, pour être crédible, doit pouvoir recueillir l'assentiment de tous les acteurs politiques.

Les membres désignés pour siéger au Cos-Lépi se sont réunis mercredi dernier au Plm Alédjo, sur les cendres de la Cps-Lépi, pour élire leur bureau. Après les tractations et au terme du vote, c'est le député Sacca Lafia (Fcbe) qui a été élu président de cet organe avec pour vice-président, son collègue Augustin Ahouanvoébla (Prd) et comme rapporteur, le député Nicaise Fagnon (Fcbe). Comme on peut le constater, les trois membres du bureau sont tous issus de l'Assemblée nationale. On peut ainsi dire qu'avec l'élection du bureau du Cos-Lépi, la correction de la Lépi va rentrer dans sa phase active. Il ne reste alors qu'à désigner les membres des Commissions communales d'actualisation(Cca) de la Lépi pour accélérer le processus de correction. A ce sujet, les yeux sont rivés vers l'Assemblée nationale où les députés doivent valider en plénière la liste de chaque camp politique. On se rappelle que le lundi dernier, à cause du manque du consensus, les députés n'ont pas pu désigner leurs représentants au niveau des communes. N'eût été la situation de boycott survenue hier au parlement, tous les membres des coordinations départementales du Cos-Lépi auraient été désignés afin d'arrêter une feuille de route pour la finalisation de la liste électorale permanente informatisée. Ce qui devra conduire à l'organisation des élections communales dont le report déchaine, depuis peu, toutes les passions aussi bien dans le rang des acteurs politiques que celui des populations à la base.

 

Responsabilité historique

Maintenant que le Cos-Lépi est doté d'un bureau dont la feuille de route est en préparation, il incombe à Sacca Lafia et ses collègues de passer très vite à l'essentiel en ayant constamment à l'esprit les mots " consensus, transparence et équité", et en restant à l'écoute de la classe politique, surtout qu'il y a un travail préalable qui a été fait par le Groupe de travail mis en place par l'Assemblée nationale. D'ailleurs, la mise en place du Cos-Lépi est l'une des conclusions de ce Groupe de travail. Rien en principe donc, ne devrait être fait en dehors du cadre légal élaboré par ce groupe de travail où toutes les sensibilités politiques étaient représentées.

 
Défis

Le député Léon Basile Ahossi de l'Union fait la Nation(Un) et membre du Cos-Lépi ne croit pas si bien dire lorsqu'il déclarait qu'en ce qui concerne le travail proprement dit, il ne doute pas de la capacité du bureau à réussir sa mission conformément aux lignes directrices tracées par la loi. " Pour nous, l'audit de la Lépi est indispensable avant tous travaux de correction. Si la Lépi n'est pas auditée, la correction laissera un arrière-goût en dépit de la qualité et du professionnalisme des membres du bureau du Cos ", a-t-il indiqué. Lorsqu'on sait que l'audit de la Lépi est unanimement suggéré par les acteurs, il faudrait l'envisager sans perdre le temps. Et c'est la responsabilité des membres du Cos et singulièrement celle du bureau qui est engagée. Devenus l'espoir de tout le peuple béninois qui attend de voir organiser des élections communales crédibles et transparentes avec une Lépi corrigée de façon consensuelle, les membres du Cos-Lépi ont pour défi majeur de pouvoir combler leur attente. A ce sujet, la déclaration du président de l'Assemblée nationale à l'occasion de l'ouverture de la première session ordinaire de l'année en dit long : " voulons-nous aller aux prochaines élections sans procéder aux corrections unanimement exigées par tous au niveau de la Lépi ? Voulons-nous aller aux élections communales, municipales et locales, élections de proximité par excellence sans déterminer précisément par des lois consensuelles, la liste des localités et celle des centres de vote pour éviter demain la création de villages fictifs, de quartiers fictifs et de postes de vote fictifs ainsi que d'autres problèmes, sources potentielles de polémiques, de contestations voire de troubles sociopolitiques ? " Assurément, la réponse est non. C'est d'ailleurs pourquoi les avis de l'opposition, aussi minoritaire qu'elle soit, doivent être pris en compte pour une correction consensuelle de la Lépi. Les errements de la Cps-Lépi doivent pouvoir édifier le président Lafia et ses collègues afin de doter le Bénin d'une Lépi exempte de reproches et acceptée de tous.

Edgar Gnimavo / Adjinakou
Par Voir le Bénin bien Construit - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Actualité Jukebox

FANBOX Construirelebenin

 

                     Flux-RSS.jpg  Facebook_logo.png  Twitter-logo Linkedin Logo                         

Boniyayi.bj

Dr Thomas Boni YAYI, 

Président de la République du Bénin

Le Bénin en Images

Bénin en Images3

Clips d'Artistes Béninois

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Rechercher

Conseil des Ministres

 

Nos Rubriques

Syndication

  • Flux RSS des articles

Actualité Vidéowall

                   

Credo Original

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés